Editorial : ouverture de la revue In-Mind FR !

Voici la première livraison de la revue In-Mind FR ! 

Placée sous l’égide de l’ADRIPS et de la fondation In-Mind, la revue publie des synthèses vulgarisées de la psychologie sociale en langue française. L’Association pour la Diffusion de la Recherche Internationale en Psychologie Sociale (ADRIPS) assure, depuis plus de trente ans, la diffusion du savoir scientifique par la revue de très haute qualité International Review of Social Psychology, qui s’adresse à la communauté scientifique. Depuis 2020, dans son Dossier de Presse, elle rassemble les analyses de phénomènes sociaux par des chercheurs parues dans les médias. Le développement d’un nouveau support destiné à un public large dans l’espace francophone s’inscrit dans la volonté de son fondateur, Jean-Léon Beauvois, qui nous a quittés récemment. En ce jour, nous avons une pensée particulière pour lui.

C’est l’occasion de remercier l’ensemble des acteurs, tous bénévoles, œuvrant à l’émergence et à la pérennisation d’In-Mind FR. Nous pensons aux chercheurs, doctorants et post-doctorants, impliqués dans le comité éditorial, le comité de traduction, la gestion de la communication et les activités numériques, et aussi, bien entendu, aux chercheurs-auteurs. Nous remercions également les experts scientifiques dont l’évaluation garantit la qualité des publications. Nous exprimons notre plus vive gratitude envers les experts issus du monde médiatique, dont la contribution est essentielle pour garantir l’accès du plus grand nombre à la psychologie sociale. Enfin, nous n’oublions pas le soutien du bureau de la fondation In-Mind. Un grand merci en particulier à Hans IJzerman, créateur de la revue souche The Inquisitive Mind en 2005 et de la fondation en 2015 ; il fut et demeure un soutien indéfectible, réactif, présent à toutes les étapes de ce projet.



Qu’allez-vous lire ?

L’ouverture de la revue par l’article « La vulgarisation de la psychologie sociale peut-elle faciliter l’exercice de l’esprit critique ? » de Patrick Mollaret répond à une volonté de l’équipe éditoriale d’interroger l’objet même d’In-Mind FR, la vulgarisation scientifique de la psychologie sociale en regard des enjeux politiques et sociaux qu’elle soulève.

Dans cette première livraison, les lecteurs pourront exercer leur curiosité et leur esprit critique à partir de quatre articles reflétant la diversité des apports de la psychologie sociale dans la compréhension du fonctionnement des pensées, des jugements, des comportements et des émotions de l’humain inséré dans le monde social.

En quoi le fait que nos convictions morales nous paraissent évidentes, objectives, est utile pour soi, nos relations sociales et le « vivre ensemble » ? Eh bien voilà une question que nous ne nous posons peut-être… jamais ! Pour des réponses, voyez « Contre l’avortement, le mariage gay et les brocolis : Pourquoi nos convictions morales sont-elles si spéciales ? », par Antonin Carrier et Anthony Lantian.

Nous sommes quotidiennement exposés à des messages de prévention. Quels impacts ont-ils sur nos idées, nos comportements ? Que faut-il dire ou ne pas dire pour obtenir un changement ? Vous trouverez quelques éléments de réponse dans l’article « Rédiger un message de prévention : Principes pour améliorer l’efficacité et réduire les effets contre-productifs », par Alexandre Bran.

Les émotions, tout le monde en ressent et en exprime. Comment les recherches sur les émotions ont-elles évolué ? Depuis peu, des chercheurs s’intéressent à l’expressivité faciale. Que nous disent ces travaux sur ce phénomène constamment présent dans nos relations sociales ? Vous en saurez davantage en lisant « Quelles émotions lit-on sur le visage ? », par Anna Tcherkassof.

L’article traduit par Fanny Lalot, « Rumeurs sur les commérages : Origines, fonctions et mauvaise réputation du commérage », est l’occasion de voir autrement une activité à laquelle nous nous livrons tous quotidiennement : parler des autres ! Qu’est-ce que la psychologie en dit ? Que colportons-nous ? Pourquoi ? Comment comprendre ce phénomène social ?

Bonnes lectures !

>> Consulter

article author(s)

facebook