Le Mental Olympique : La Psychologie des Performances Sportives Extraordinaires

Alors que Paris se prépare pour les Jeux Olympiques de 2024, les projecteurs se tournent vers l’essence même de la performance sportive de haut niveau. Comment les athlètes cultivent-ils leur “Mental Olympique” pour performer à leur meilleur niveau tout en incarnant le fair-play? Les clés du succès se trouvent-elles dans des techniques telles que la respiration consciente, un sommeil optimal, ou bien dans un entraînement intégrant la technologie de réalité virtuelle ? Ce numéro spécial international d’In-Mind, intitulé “Esprit Olympique”, nous dévoile les réponses à ces questions. Nous explorons l’impact des systèmes de soutien, que ce soit les parents de sportifs, ou bien le public dans un stade, en nous demandant : « Quelle est leur influence réelle sur la motivation des sportifs »? Nous abordons également des questions critiques telles que la protection des athlètes contre les violences dans le sport, ainsi que le potentiel du sport comme outil de réhabilitation dans les prisons. Découvrons ensemble les fondations psychologiques et les stratégies qui façonnent le mental des champions. Découvrez ce qui constitue le « Mental Olympique » et découvrez les secrets qui sous-tendent la performance des sportifs de haut-niveau dans l’arène la plus compétitive du monde : les Jeux Olympiques.

Nuage de mots des sujets principaux tirés des titres des articles du numéro spécial. Tous les mots mentionnés plus d%u2019une fois sont inclus dans le nuage de mots. (source: https://www.freewordcloudgenerator.com/generatewordcloud)

Courir un 100 mètres en 9,58 secondes ou soulever 267 kg sont quelques exemples impressionnants de records mondiaux dans les sports présents aux Jeux Olympiques. En 2024, le monde entier sera de nouveau le témoin des performances d’environ 10 500 athlètes de 206 comités olympiques nationaux donnant le meilleur d’eux-mêmes dans 32 sports différents. À Paris, les athlètes, les entraîneurs, les parents et les spectateurs de toutes nationalités se retrouveront autour performances sportives extraordinaires. Ces performances ne sont pas seulement déterminées par les excellentes qualités physiques des athlètes, leur mental joue également un rôle crucial. Ce numéro spécial (lien vers le site web en anglais) se concentre sur différents facteurs psychologiques (par exemple, la pression), sociaux (par exemple, le soutien parental) et contextuels (par exemple, l’avantage du terrain) qui constituent « le mental olympique ». De plus, différentes interventions sous-tendant les performances de haut-niveau, telles que les techniques de respiration, la gestion du sommeil, ainsi que la réalité virtuelle seront abordées.

Les déterminants psychologiques et leurs conséquences sur la performance peuvent varier d’un athlète à l’autre, et la performance des athlètes est également influencée par des facteurs sociaux et contextuels (par exemple, Zentrag & Raab, 2023). En ce qui concerne les déterminants individuels de la performance sportive d’élite, van Yperen (2024) souligne que l’objectif le plus important des athlètes olympiques est de gagner. Il explique en outre comment cet objectif peut être atteint par des objectifs basés sur les actions à accomplir et contrôlables personnellement. En se concentrant sur les prérequis cognitifs de la performance, Sanchez et al. (2024) décrivent les exigences perceptivo-cognitives d’une discipline olympique émergente : l’escalade. Les auteurs mettent en avant le rôle de la planification incarnée et de l’anticipation de la voie pour une performance réussie en escalade. Will et al. (2024) se concentrent sur l’importance des compétences cognitives. L’article donne un aperçu de la vie quotidienne des athlètes de haut-niveause préparant pour les Jeux Olympiques, en effectuant des tests cognitifs généraux et spécifiques au sport dans le but d’améliorer leur performance.

En ce qui concerne les influences sociales et contextuelles, les articles couvrent divers acteurs sociaux, allant de la famille la plus proche, les parents (Eckardt et al., 2024) au public et au système sportif en général (Schwender et al., 2024). D’une part, les facteurs sociaux et contextuels peuvent avoir un impact positif sur la performance sportive. Eckardt et al. (2024) se concentrent sur l’impact positif potentiel des parents en tant que source centrale de soutien socio-émotionnel pour les athlètes de haut-niveau, en présentant une large gamme d’exemples notoires où les parents ont contribué de manière substantielle au succès de leur progéniture. Van Meurs et al. (2024) rapportent l’effet positif potentiel du public en abordant spécifiquement les explications du phénomène de l’avantage à domicile. D’autre part, Chareyre et al. (2024) explorent la pression suscitée par la présence d’autrui, qui peut avoir à la fois des effets bénéfiques et préjudiciables sur la performance. Selon la situation et les caractéristiques à la fois de l’athlète et des autres acteurs présents, des explications sont fournies quant aux moments où des effets préjudiciables à la performance surviennent. Cependant, ces effets négatifs peuvent être atténués par des routines de pré-performance.

Au niveau du bien-être des athlètes, Isoard-Gautheur et al. (2024) ainsi que Schwender et al. (2024) discutent de manière critique du système et de la culture du sport de haut-niveau. Isoard-Gautheur et al. (2024) montrent que les athlètes de haut-niveau sont exposés au risque de développer un syndrome de burnout. Ils décrivent des interventions basées sur l’autodétermination, sur des stratégies cognitives, sur la pleine conscience, ainsi que des stratégies organisationnelles pour atténuer et prévenir l’épuisement des athlètes. Schwender et al. (2024) présentent des enseignements tirés de la recherche concernant la manière de protéger les athlètes de haut-niveau contre la violence, et mettent en avant des projets dédiés à cet objectif important.

Un autre groupe d’articles approfondit les interventions psychophysiologiques pour améliorer la préparation des athlètes pour leur compétition la plus importante. Un exemple simple mais clé est celui de la respiration : Iskra et al. (2024) explorent l’impact profond des techniques de respiration sur la performance et le bien-être des athlètes de haut-niveau, montrant comment elles peuvent améliorer la performance, renforcer la concentration et accélérer la récupération. Laborde et al. (2024) examinent l’importance du monitoring de la variabilité de la fréquence cardiaque(HRV) pour les athlètes de haut-niveau, en reflétant la connexion cœur-cerveau, et mettant en évidence son potentiel pour améliorer la performance, la récupération et le bien-être global. Cet article explique également comment utiliser la variabilité de la fréquence cardiaque pour optimiser les programmes d’entraînement, prévenir la surcharge d’entraînement et personnaliser les plans de conditionnement physique individuels. 

Dans un contexte similaire, la qualité du sommeil et les problèmes rencontrés par les athlètes de sport individuels sont étudiés par Hoedlmoser et al. (2024). En particulier, cet article propose des stratégies pour améliorer la gestion du sommeil des athlètes avant, pendant et après les compétitions telles que les Jeux Olympiques, en tenant compte des défis liés aux longs voyages et à la gestion du décalage horaire. Par ailleurs, en explorant les innovations technologiques, Richlan et Braid (2024) discutent du rôle de la réalité virtuelle dans la préparation des athlètes olympiques. Bien que les auteurs rapportent de nombreuses avancées, ils soulignent également les écueils qui nécessitent une considération minutieuse avant que les interventions en réalité virtuelle ne soient utilisées par les athlètes et les entraîneurs.

En dehors du sport de haut-niveau, mais dans l’esprit des Jeux Olympiques, Zanna et al. (2024) ont réfléchi à la manière dont le sport en général, et l’esprit olympique en particulier, peuvent favoriser la réhabilitation en ce qui concerne l’empathie, la santé et la réintégration sociale des détenus en prison. Les auteurs rendent compte de projets réalisés dans les centres de détention de Poissy et de Fleury-Mérogis à Paris.

Déterminants psychologiques et conséquences de la performance sportive de haut-niveau. (source : figure créée par les auteurs)Déterminants psychologiques et conséquences de la performance sportive de haut-niveau. (source : figure créée par les auteurs)

 

Dans l’ensemble, ce numéro spécial « le Mental Olympique » peut éveiller la curiosité des psychologues du sport, des entraîneurs, des athlètes ainsi que celle d’autres lecteurs intéressés par la psychologie derrière la performance sportive de haut-niveau. Au-delà du contenu spécifique, ce numéro spécial est animé par l’idée de collaboration à travers les frontières. Conformément à l’esprit olympique, nous avons constitué une équipe éditoriale internationale et encouragé les auteurs à collaborer avec des collègues internationaux et à fournir des traductions de leurs articles originaux en anglais. C’est pourquoi vous trouverez de nombreux articles originaux en anglais également traduits dans une autre langue d’In-Mind (voir Figure 3). En néerlandais/français/allemand/italien, vous trouverez les articles suivants.

Numéro spécial international Olympic-Mind : un aperçu des traductions des articles en néerlandais (lien vers le site néerlandais), français (lien vers le site français), allemand (lien vers le site allemand) et italien (lien vers le site italien). (source : drapeaux sous licence libre de Pixabay, figure créée par les auteurs).Numéro spécial international Olympic-Mind : un aperçu des traductions des articles en néerlandais (lien vers le site néerlandais), français (lien vers le site français), allemand (lien vers le site allemand) et italien (lien vers le site italien). (source : drapeaux sous licence libre de Pixabay, figure créée par les auteurs).

Réferences

Zentgraf, K., & Raab, M. (2023). Excellence and expert performance in sports: What do we know and where are we going? International Journal of Sport and Exercise Psychology, 1–21. https://doi.org/10.1080/1612197x.2023.2229362

Auteur(s)

article glossary

facebook

Liebniz-Institute für Psychologie